Vae Victis Titans

forum de l'alliance Vae Victis Titans sur Good game empire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LETTRE A MON PRINCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apgaston

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 07/03/2013
Localisation : france - region centre

MessageSujet: LETTRE A MON PRINCE   Mar 14 Mai - 21:06

Assise au fond de la salle, un carnet posé sur la table, un crayon à la main, j'observais minutieusement chaque détail de ton être. Tes mains, ta bouche, ton visage, tes yeux espiègles et ton sourire malicieux.

Trois femmes se tenaient au comptoir ; tu les taquinais, les charmais au moindre mots prononcés ; flattant ces jeunes femmes émerveillées à la lecture de tes poèmes.

Un joli coeur, avec un corps d'apollon sculptés, a faire pâlir plus d'un. Vêtu d'une chemise blanche ouverte sur le torse, laissant entrevoir la nudité de ta poitrine imberbe, je te regardais posément.

De la pointe de mon crayon, j'essayais de te coucher sur le papier ; ton visage, ton torse en ouvrant un peu plus ta chemise, devinant ta poitrine qui s'y cachait.
Ma main posé sur le papier, j'estompais les traits dessinés sur ton corps structurés, donnant ainsi du reliefs. Je sentie ta présence, ton regard, soudain le silence, je n'entendis plus les rires des jeunes femmes ni du tien. Je te chercha du regard, un pincement au coeur, ma main posée sur ta bouche dessinée.

Et là je compris un peu tard, que je n'étais pas suffisamment fondu dans le décor ; je rougis, mal à l'aise ; tu te tenait là, près de moi, a observer au-dessus de mon épaule le dessin que je venait de faire.

Tu tenais à la main, un plateau sur lequel était posé un verre de cherry, que tu disais être pour moi, à la fois sucré et amer.

Ton regard pétillait de joie, ton sourire charmeur illuminait mon coeur. Mais je tâchais de ne pas te le montrer.

Heureux du dessin, et surpris aussi, tu me posa de multiples questions : pourquoi toi, depuis combien de temps, qui étais-je, d'où je venais, mon âge....

Je te fis croire que je prenais des cours de dessins, que je m'entraînais a mettre sur feuille tous ce que mon regard croisait.

Tu me dis que le dessin était beau et bien réussit mais qu'il y manquait le bas. J'explosa de rire, qu'effectivement mais pour le finir il m'aurait fallut passer derrière le bar, et regarder de plus près. Tu ris de bon coeur avec moi ; me regarda droit dans les yeux, je voyais tes pensées défilées, tu ne disait mot mais tes yeux voulaient me dire quelque chose.
Le temps se figea, nos yeux transperça nos être au plus profond de nous. Tu me dis de t'attendre, de ne pas bouger, que tu finissais dans 1/2 heure. Et que nous pourrions repartir ensemble.

Intriguée sans doute, curieuse aussi, j'accepta ta proposition. Je sorti, attendre dehors en admirant ce paysage tant chéri par les bretons. La mer agité déversait des flots de vagues sur la plage, un temps nuageux et brumeux.
Je m'assis sur le banc, les jambes repliées sous les fesses, mon bloc a dessin posé sur les cuisses et entreprit de croquer le paysage.

Le temps s'écoule sans seconde, comme un souffle, une brise légère qui passe.
J'étais perdu dans mon dessin, concentré sur chaque détail du paysage.

Tu te tenais debout face au paysage, le regard fixé sur un point au loin ; tu me regarda et me souri, les yeux lumineux, une idée dans la tête.
Tu n'a pas cherché a me raconter des histoires et j'ai apprécié. Tu m'as parlé de cette île encore sauvage où la mer se retirait pour laisser apparaître un chemin de sable et de petits cailloux blancs, qui permettait de rejoindre le phare au bout extrême de l'île.

J'avoue que tu m'as séduite, nous sommes partis chercher chacun un sac de voyage, tu ne travaillais pas ces deux prochains jours, pour partir à l'aventure sur cette île au nom enjôleur qui suscite le désir de la découvrir.

Tu étais mon guide, mon aventurier, je buvais tes paroles au son du vent, les cheveux ébouriffés sur le pont du bateau.

Tu me parla de son histoire, de Sarah Bernhardt, des personnes qu'elle avait aidés, des soirées qu'elle avait donné, de la vie qu'elle avait apporté.

Ta culture et ta passion, pleine de fougue, ta fine intelligence m'ensorcelaient. Je souriais bêtement, les yeux de larmes, à cause du vent, scintillaient en t'admirant. Soudain je n'entendit plus rien, je voyais juste les mouvements de tes lèvres, ton sourire espiègle.
Tu étais beau, le soleil couchant dans le dos, tes mèches blondes en désordre sur ton front, haut de tes 1 m 92.

Une douce énergie traversa nos corps, tu me pris la main, et m'emmena à la proue du bateau.

Le soleil reflétait sur les flots, un peu comme s'il allait se baigner dans l'océan. La mer était un peu agitée, nerveuse je serra fort ta main, me colla à toi, de peur de tomber. Tu me pris dans tes bras pour me rassurer, j'ai cru mon coeur chavirer.

Nous arrivâmes au port de cette petite ville unique sur l'île, la seule où nous trouvions encore un reste de civilisation. Beaucoup de boutiques, de café pour touristes.
Tu loua un buggy et m'emporta ; nous sommes partis visiter la biscuiterie, nous avons goûté à toutes ces galettes bretonnes dont leur saveurs envahissent encore ma mémoire.

Puis nous sommes allés dans la partie sauvage de l'île, où les falaises peuplent les paysages, et les chemins de randonnées très étroits font le tour de ces pics rocheux effrités par la mer, en bordure des plages.

Nous avions un bon rythme de marche, tu avais récupéré la maison secondaire d'un ami colocataire.

Il faisait nuit, il était temps de rentrer se réchauffer, le vent 'était levé sur Belle île.

La maison était de bois blanc, les volets bleus, un spa dans le jardin et des lumières autour de la terrasse sur le bois foncé.

Tu prépara un festin pour un dîner en tête à tête, des bougies posées sur la table avec de petits galets et coquillages pour décorer sur la nappe. Tu ne laissais rien au hasard, perfectionniste, pour ne rien perdre de l'instant vécu.

Le repas fut un délice, nous riâmes de bon coeur, en racontant nos aventures, nos folies, nos bêtises.
Le vent s'arrêta de souffler, les étoiles brillaient de milles feux, aucune lumière des villes ne gênaient leur contemplation.

Tu alluma les douces lampes de la terrasse, faisant des ronds bleutés sur le parquet de teck brun. Le spa chauffé, se mis a bouillonner de bulles azurées. Nous étions bien, assis dans l'eau, a regarder les étoiles scintiller. Nous nous primes la main comme deux enfants complices. Tu me parla de la petite ours qui rejoignait la grande ours.
Il se faisait tard, un peu fatiguée, je posa ma tête dans le creu de ton épaule, tu me sourias et passa ton bras autour de ma taillle.
Une main sur ta poitrine, je crois que je me suis endormie, apaisée à tes côtés, comme une sensation d'avoir toujours vécus ensemble
Je sens des frissons te parcourir, je te souri et t'embrasse d'un petit baisé dans le cou

Je n'ai pas de fouet, juste mon coeur fragilisé

Cette nuit là fut inoubliable, une nuit de l'interdit, de la frontière infranchissable dépassée, insoumise à la raison ; tu as gémi, crié de plaisir, et j'ai aimé, savouré ta délicatesse.

Je ne t'oublierais jamais mon prince interdit. Ces deux jours ont marqués mes souvenirs à jamais.

Je t'aime



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Damon

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 23
Localisation : vannes

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Mar 14 Mai - 22:05

c tout a fait moi c dingue sa lol
enfin juste draguer les filles je le fait pas au taf il y a juste avec vous
mais je devrais essai
vu comme vous m aime lol

en tout cas bravo Laurie
tjr un régale de te lire
Revenir en haut Aller en bas
angeoc

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 30/03/2013

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Mer 15 Mai - 22:50

pfffffffffffff rien a dire whaou c est magnifique on sy croirai c est tellement ! ! ! ! !
continue laurie
Revenir en haut Aller en bas
karkeros

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 41
Localisation : fougere en ille et vilain bretagne

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Jeu 16 Mai - 19:06

bon ma cherie ca vos pas mon histoire hihihihih qui je doit dire est plus ce que j attendais pour moi
mais pour templier cheri tu a bien decrit l animal hihihihihih
et l histoire est top un amour de we c est bien penser j aime aussi te lire ta plume me transport dans un autre monde
Revenir en haut Aller en bas
Damon

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 23
Localisation : vannes

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Jeu 16 Mai - 19:54

lol
tu y connais rien kark
le tient ben voila le mien et au top
mais il son qd meme bien ecrit tout les 2 =)

Revenir en haut Aller en bas
schatz

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 44
Localisation : finistère

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Mer 22 Mai - 9:17

Bravo Laurie,

C'est beau, ça respire la sensualité et c'est tellement bon de te lire ...
Merci pour cette tendre escapade partagée avec nous.

Bizouuuu I love you
Revenir en haut Aller en bas
Damon

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 23
Localisation : vannes

MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   Mer 22 Mai - 20:59

tant fait pas schatz un jour sa sera toi mdr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LETTRE A MON PRINCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LETTRE A MON PRINCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une lettre au Commandant Alurn, adressée à toute la garde...
» Lettre en faveur des restes écarlates
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Ouf!! - Le 16.XII.1456 - R - TOP (Lettre du maire)
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Titans :: General :: la grande salle du chateau-
Sauter vers: